Histoire de la Famille Jouves
Vins de Cahors

Une histoire de terroir et de tradition

 

 

 

Les premières plantations semblent avoir été effectuées bien avant JC selon la découverte de fragments d'amphores remontant à cette époque.

Durant le Moyen Age, un évêque énergique semble avoir joué un rôle important dans le développement de la notoriété du vin de Cahors. La rivière Lot permit également un transport vers les ports atlantiques qui favorisa son commerce.

On remarqua ainsi que le vin de cahors était coté sur le marché de Londres en 1225.

Très prisé de la cour de Russie, le vin de Cahors était un des favoris du tsar Pierre Le Grand. L'épidémie du phylloxéra vint briser le succès de ce vignoble en 1876.

 

Le Domaine : 

La famille JOUVES est installée à Cournou depuis plus de trois siècles. Les terres et les vignes passent de père en fils depuis ces temps anciens. 

 

 

La légende dit qu'un ancêtre de la famille a, un jour, livré du vin au roi de France ou peut être au Tsar de Russie. A son retour les villageois l'ont surnommé " Lou Prince " (Le Prince) car il avait vu le roi. Ce surnom reste encore utilisé par certaines vieilles familles de Cournou. 

La ferme est au départ une ferme de polyculture et d'élevage comme elles le sont toutes jusqu'en 1947 année durant laquelle un cépage le Malbec résistant au phylloxéra est planté dans le terroir. Les vignes prennent alors plus d'importance sur les autres cultures. 

C'est la renaissance du vignoble.

Les récoltes de la famille Jouves sont alors vinifiées à la cave coopérative de Parnac. 

 

 

Puis en 1971, l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) est accordée au vignoble de Cahors, c'est à ce moment là que la Famille Jouves décide de commercialiser sa récolte lui même en bouteilles.

Le DOMAINE DU PRINCE est né

 

 

Jacques est à la retraite
depuis plusieurs années
mais ses conseils et recommandations
sont toujours très écoutés
pour la pérennité du Domaine.

Il a légué à ses deux fils
Didier et Bruno
un Domaine de qualité.

Didier est le gérant principal
de l'exploitation.

Sa rigueur dans la tenue
des vignes, dans le relationnel
avec les clients comme
avec les salariés lui permet
d'envisager l'avenir
avec sérénité pour son fils Léo.

Bruno est le poête de la fratrie,
car c'est avec une certaine
poësie qu'il élabore les cuvées
qui font le succès du Domaine.

Désireux d'évoluer différemment dans sa vie,
il attend son neveu
pour lui léguer tous ses secrets.

Léo étudie en école de
viticulture-oenologie
afin d'être prêt
le moment venu de perpétuer
la tradition familiale.

En amenant avec lui
de nouvelles techniques
et visions modernes.